Créer un site internet
Séquence paranormal

La dérive de Blair Witch

La véritable histoire de Blair Witch

Une forêt au sud du Dakota dans le Wyoming (Etats-Unis), une légende, du paranormal, rien de mieux pour créer un film d’épouvante ou d’horreur. Le projet Blair Witch est un film sorti le 28 juillet 1999 en France. Une création en provenance des États-Unis donc les réalisateurs son Daniel Myrick et Eduardo Sanchez. La particularité de ce film réside dans le fait qu’il a été tourné avec un très petit budget et selon une méthode de tournage « found Footage ». Cette méthodologie traduite littéralement par « caméra trouvée », qui consiste à rendre plus réel le film en faisant comme s’il s’agissait d’une histoire authentique et non plus d’une fiction. Évidement cette technique reste moins coûteuse, cette technique, elle peu être utilisée avec une ou plusieurs caméras standards de type caméscopes.

Les trois acteurs principaux, qui ont conservé leurs vrais noms et prénoms dans le film, Heather Donahue, Joshua Leonard (dit Josh) et Michael C. Williams (dit Mike). Lors du tournage, les acteurs n’avaient pas réellement de script à suivre, le tournage a laissé la place à beaucoup d’improvisation, ce qui a permis d’obtenir beaucoup de vrais sentiments de la part des acteurs qui n’étaient pas au parfum de ce que les réalisateurs leurs réservés. La réussite de ce film réside dans le fait, que les réalisateurs ont réussies à faire passer ce film pour une histoire réelle donc les bandes ont étaient retrouvées.
Pour simplifier le film, une bande de trois jeunes se rendent dans la forêt des Blacks hills. Cette forêt fédérale qui se trouve au état uni plus précisément au sud-ouest du Dakota du sud, état du Wyoming, fait l’objet d’une légende qui intéresse les trois jeunes, qui se mettent en quêtes d’une sorcière qui aurait tué des enfants. Les jeunes veulent trouver cette sorcière, mais leur périple ne se passe pas comme prévu. Quelques années plus tard les bandes vidéos sont retrouvées.

Même si le film est effectivement une fiction, une légende existe au sein de cette forêt. Il est dit que cette forêt est hantée depuis longtemps, il est dit que même les tribus indiennes, ne pénétrait pas dans cette forêt maudite. La forêt de Blair ; ce nom a été donné par le colonel Nathaniel Blair en 1630, qui ayant découvert le lieu ordonne la construction d’un fort pour défendre la ville de Lord calvert et des attaques de diverses tribus. Quatre ans plus tard, le fort devient une petite ville qui se dénommera la ville de Blair. 

 Les événements troublants débutent en 1769 suite à l’arriver d’Ellie Kedward une jeune femme irlandaise s’installe en ville, tous se passent bien jusqu’en 1784 ou des enfants l’accusent de pratiquer de la sorcellerie et de vouloir attirer les enfants chez elle afin de boire leur sang. Les accusations se répandent et Ellie fut jugée et déclarée coupable, puis bannie du village. En plus d’être bannie du village les habitants décidant de l’attacher à un chariot et de laisser ce chariot dans la forêt. À cette époque hivernale, le froid est particulièrement présent et les habitants pensent qu’Ellie sera morte assez rapidement de froid. Quelques jours plus tard, trois garçons accompagnés de leurs chiens se dirigent vers la forêt pour se rendre compte de l’état de la jeune femme. En arrivant sur les lieux, ils constatent que la sorcière n’est pas morte. Ils dirigent donc les chiens sur elle, qui lui inflige de nombreuses morsures. En plus des morsures, les trois garçons se munissent de bâtons et battent la prétendue sorcière. Quand le sang de la jeune femme se met à couler, ils décident de la détacher et de la pendre à un arbre. Cette fois, la jeune femme décédera.

Plus personnes ne parlent de cette histoire jusqu’au milieu de l’hiver 1786 soit deux ans après le décès d’Ellie Kedward. Les habitants se rendent comptent que la moitié des enfants et les accusateurs d’Ellie disparaissent mystérieusement. À la vue de ses éléments, les habitants pensent à une malédiction jetée par la sorcière et quittent le petit village. Celui-ci reste ainsi abandonné pendant quarante ans. 

Cette histoire provient d’un livre mystérieux édité en 1809 nommé« the Blair Witch cult ».  Il s’agit d’un livre édité en un seul exemplaire et très endommagé, qui aurait été conservé par le Maryland Historical Society et fut par la suite à priori volé. 

Pour vérifier cela j’ai contacté le « Maryland Historical Society » qui avec beaucoup de sympathie, on vérifiait et m’ont confirmé malgré les renseignements fournis que ce livre n’a jamais entre leurs mains.

 

TRADUCTION: "Merci d'avoir contacté la Maryland Historical Society avec votre question. J'ai cherché dans notre catalogue de la bibliothèque et je n'ai pas pu trouver le livre que vous mentionnez. Je n'en ai jamais vu ni entendu parler auparavant, donc je ne suis pas sûr de pouvoir être d'une grande aide. Puis-je vous demander quelle référence vous avez trouvée indiquant que nous possédons le livre? Toute information supplémentaire que vous fournissez serait utile."

 

TRADUCTION: Merci d'avoir contacté la Maryland Historical Society avec votre demande et je m'excuse pour le retard de réponse. Malheureusement, la légende de Blair Witch ainsi que le livre ont été complètement fabriqués pour former la base du film, The Blair Witch Project. Vous pouvez en apprendre plus sur le lien fictif de Blair Witch avec la Maryland Historical Society et les autres sorcières légendaires du Maryland dans cet article du blog de la bibliothèque.

En 1820, lors de la construction d’un chemin de fer qui relie Washington à Baltimore, des ouvriers découvrent la ville déserte. Henry Burkitt, un homme d’affaires, décide de demander au gouvernement s’il accepte de vendre la ville abandonnée depuis quarante ans. Le gouvernement accepte et lui vend la ville, donc il change le nom en « Burkittsville ». La première famille installée dans la nouvelle ville se nomme Treacle, la plus jeune de la famille à 8 ans et se nomme Eileen. En août 1825 afin de fêter les premières récoltes un grand pique-nique est organisé près de la rivière « Tappy East Creek » et Eileen s’éloigne, car la fillette souhaite se baigner. D’après plusieurs témoins alors que la fillette est dans l’eau une main blanche surgit et agrippe l’enfant et l’entraîne au fond de la rivière et malgré le peu de profondeur de celle-ci le corps ne sera jamais retrouvé. Des habitants de retour sur le lieu de la disparation deux semaines, plus tard, raconteront qu’ils ont vu des amas de branches relier entre elles par de la ficelle. 

C’est en 1886 que les phénomènes reprennent et que le nom de la sorcière se fait de nouveau entendre. Une jeune fille Robin Weaver disparaît lors d’une promenade. Une expédition ayant le but de retrouver l’enfant est lancée par ses parents. Trois jours plus tard, Robin revient chez elle et explique ce qu’il s’est passé. En effet, elle explique que lors de ça balade elle s’est perdu dans les bois et qu’une femme qui flottait au-dessus du sol est venue à sa rencontre.
La fillette expliqua qu’elle fut d’abord effrayée, mais la femme aurait gagné sa confiance. Robin suivit donc cette femme jusqu’au sous-sol d’une maison abandonnée dans les bois. La femme lui aurait dit d’attendre, car elle avait quelques choses à faire, cependant la fillette finie par avoir peur et réussie à s’enfuir et à rentrer chez elle.
Même si la fillette est rentrée saine et sauve, il n’en reste pas moins étrange que le groupe parti en expédition rechercher la fillette, n’est toujours pas rentré. Un second groupe est envoyé à la recherche du premier. Quand le groupe arrive sur Coffin Rock, tout près de la rivière ou Eileen Traecle à disparue quarante ans plus tôt. Il découvre le corps des membres de la première expédition nue, attachés en forme de pentagramme, des symboles sont inscrit sur diverses parties de leurs corps. Les membres de la seconde expédition retournent en ville pour aller chercher du renfort, mais à leurs retours sur les lieux des crimes, il n’y a plus de corps. Il ne reste que du sang et des morceaux de cordes. Les corps ne furent jamais retrouvés.

Entre 1940 et 1941 huit enfants disparaissent de nouveau. Un an plus tard un homme vivant reclus dans la forêt de Black Hills, se rend en ville et avoue le meurtre de sept enfants sur les huit disparut. Il dit qu’une voit de femme lui dicté ce qu’il devait faire. Elle lui a notamment demandé de tuer ses jeunes enfants et de se rendre en ville pour se dénoncer. Le huitième enfant du nom de Kyle Brody est retrouvé complètement traumatisé, mais vivant. Il finira pour son comportement criminel par être interné et se suicidera en s’ouvrant les veines. Depuis ses histoires, aucune nouvelle disparation n’est apparue. 
Cette légende donc certains éléments sont parfois différents selon les sources en reste étrange. En revanche, il est intéressant de continuer à chercher et principalement sur des sites en anglais. J’ai essayé de me rapprocher au maximum de sources proches ou en rapport avec la forêt des Black Hills.
Et dans mes recherches, j’ai pu en effet trouver des éléments qui font de cette légende une légende rien de plus. Sur le site internet de Burkittsville, il n’est mention en aucun cas de cette légende qui pourtant, vous en conviendrez serait une publicité supplémentaire pour la ville, publicité gratuite qui plus ai. Le site de la ville explique simplement en quelques paragraphes l’histoire de la ville, donc je vous joins ci-dessous un extrait :

« Burkittsville est un exemple bien conservé et pratiquement inchangé d'un paysage urbain américain de la fin du 18e et du début du 19e siècle, lorsque la ville était un centre de services pour la zone rurale qui l'entourait. Les églises, les maisons et les établissements commerciaux installés le long de la rue Main étaient bordés à l'arrière par des champs entourant la ville. Les montagnes s'élevaient à l'ouest. À ce jour, la ville conserve ces premières caractéristiques visuelles. Les bâtiments de Main Street sont toujours bordés de champs de cultures et de fermes laitières, bien qu'il n'y ait plus d'établissements commerciaux dans la ville.

En 1810, Henry Burkett (ou Burkitt, comme il fut plus tard orthographié) acheta une partie du «Merryland Tract» qui avait été concédé à la famille du gouverneur Thomas S. Lee avant la guerre d'indépendance. Puis Joshua Harley s'est installé sur un terrain attenant à la ferme de Burkitt. Bientôt, un village s'est développé sur des parties des propriétés Burkitt et Harley à l'intersection de deux routes bien fréquentées. Joshua Harley a ouvert un magasin vers 1820 et en 1824 est devenu le premier maître de poste du village, qui à l'époque s'appelait Harley´s Post Office. En 1829, Henry Burkitt commanda une étude de ses terres et plaça ce qui allait devenir la ville qui porte son nom. Depuis lors, jusqu'à la guerre civile, le village a prospéré, avec de nombreux métiers de l'époque étant logés dans les structures qui ont été construites.

En septembre 1862, Burkittsville s'impliqua étroitement dans la guerre civile les 13 et 14 septembre 1862, lorsque les forces de l'Union et les armées confédérées s'engagèrent dans la bataille de Crampton's Gap, prélude sanglant à la bataille d'Antietam. Les habitants de la ville ont fui pour la sécurité vers les villages voisins. »

Source de la citation : https://burkittsville-md.gov/History.php

Mais il n’y a pas que ce sujet qui est étrange, en effet revenons un peu en arrière. 
Avant l’arrivée de « l’homme blanc » les Black Hills étaient occupés par des Amérindiens. Ils se partageaient les lieux et parfois vivaient ensemble. Dans les années 1500 les Indiens de la tribu des Arikaras occupés les lieux. Ils vivaient de la collecte du riz sauvage et des haricots. La chasse aux cerfs et aux bisons était pratiquée ainsi que la pèche aux harpons à partir de canoës. La chasse qu’ils pratiquaient éloignent la légende qui dit qu’ils ne se rendaient pas dans cette forêt, en effet le bison et le cerf ne se trouve pas dans les rivières.
Ils furent suivis par les tribus des cheyennes, des Crows, des Kiowas et des Pawnees. Ces tribus, arrivées à proximité de cette forêt, souleva les armes pour se défendre lors de la guerre des Black Hills. Je ne vais pas rentrer dans les détails de vie des tribus Amérindienne, car cela augmenterait conséquemment l’article. Ce qui est sur c’est que la forêt des Black Hills fut en 1868 intégrée à la grande réserve des Sioux (qui interdit la présence des personnes non Amérindienne). Cette intégration est réalisée par le biais du traité de Lamoris qui vise en deux mots, à regrouper les Indiens en un seul endroit restreint. Les Indiens qui ont vécu dans cette forêt ou à proximité ont toujours considéré cette forêt comme sacrée. Des Indiens qui considèrent un endroit comme sacré ne signifie pas qu’il est maudit, mais que c’est un endroit où le respect doit être total. Dans le cas où la forêt aurait été maudite, où aurait ils chassaient ? Pourquoi la considérer comme sacrée ?

Il y a d’autres éléments troublants sur cette légende, d’après la légende le nom de la forêt des blacks Hills à changer de nom pour la forêt de blair, sauf que si vous regarder sur la photo ci-jointe qui a donc été créé bien après le changement de nom de la forêt, le nom de la forêt est toujours « forêt national de Black Hills ». Pourquoi garder un ancien nom alors qu’il a changé ? Peu être, car cette légende est fausse !

Bien qu’il existerait une interview d’un des producteurs ou celui-ci explique que la légende est, en effet, fausse et que celle-ci a était créé uniquement dans un but commercial. À l’heure actuelle, je n’ai pu trouver cet article, il est donc impossible pour moi de l’affirmer.
En conclusion, je dirais que toute cette histoire est un véritable « fake », malgré quelques éléments vrais et encore, d’après la citation ci-dessus, on remarque que même les noms ne sont pas forcément les bons, on remarque que les réalisateurs et l’ensemble du staff qui ont travaillé sur ce film, on fait un excellent boulot pour créer une légende, afin d’attirer le plus de spectateurs possibles. Je termine cet article en précisant que même si cet article représente l’ensemble des recherches que j’ai menés, chacun doit se faire ça propre idée. 

(photo: ggoogle map / wikipédia (présentation facebook). 

Date de dernière mise à jour : 09/09/2020