Séquence paranormal

Les mystères du Cecil Hotel

LE CECIL HOTEL

Un hôtel de 700 chambres sur 14 étages dénommé initialement Cecil Hotel puis renommé « stay on main » depuis 2013 afin de fermer la page sur une histoire mystérieuse et non vendeuse. Le Cecil Hotel est un grand bâtiment construit en 1924, celui-ci à la base conçue pour accueillir des résidents en voyages d’affaires à partir de 1950 il accueille des clients de passage.

 

Je dois dire que mes recherches concernant ce lieu n’ont pas était faciles et à l’heure ou je commence à me renseigner sur la partie paranormale du lieu, j’ai des doutes quant au fait de savoir si je vais pouvoir finir cet article, tant je trouve des avis et des faits différents.

Cet hôtel a inspiré la saison 5 d’Américain Horror Story et pour cause sa réputation n’est plus a faire. Il est vrai que des évènements troublants se sont produits au sein de ce lieu. Des suicides, des meurtres en passant aussi par la présence de meurtriers qui ont loué une chambre.

Les faits tragiques commencent en 1934, avec le suicide de Louis B Borden, qui était sergent dans l’armée américaine. Celui-ci se suicide en se tranchant la gorge.

Par la suite en 1937 survient le suicide de Grace E. Margot, d’une très grande violence la victime se serait jetée par la fenêtre. Ce sont les fils de téléphone enroulés autour de son corps qui ont arrêté la chute du corps.

Grace E ; Margot est décédée quelques instants plus tard à l’hôpital. Le plus troublant est que son compagnon qui dormait pendant les faits, n’a rien entendu.

Par la suite en 1944, Dorothy Jean Purcell assassina son bébé en le jetant par la fenêtre de sa chambre. Dorothy Jean Purcell a été reconnue non coupable pour des raisons d’aliénation mentale. Une fois de plus son conjoint présent lors des faits n’a rien entendu non plus, celui-ci dormait.

En 1947, cette affaire a été surnommée le Dahlia Noir. Le meurtre d’Elisabeth Short, jeune actrice dont le corps a été retrouvé atrocement mutilé et vidé de son sang, celui-ci a été retrouvé en deux parties, le 15 janvier 1947 dans un terrain vague de Los Angeles.

Malgrès les difficultés, les enquêteurs parvinrent à confirmer l’identité de la victime. Un suspect reste toujours en haut de la liste pour ce meurtre. Il s’agit de Jack Anderson, qui n’était autre qu’un tueur en série surnommé « bouché de Cleveland ». Jack Anderson n’était ni plus ni moins que le petit ami de l’époque d’Elisabeth Short. Visiblement il n’y a aucun lien entre la victime et l’hôtel. Sauf qu’en réalité il en existe un devinez où la victime a passé sa dernière nuit avant d’être tuée ?

Plus tard le 11 février 1962, Julia France Moore saute de sa chambre au 8? étage, pour atterrir sur un puits de lumière intérieur du 2? étage. Elle n’a laissé aucune lettre de suicide.

(Source photo: Wikipedia.fr)

En 1964 un employé de l’hôtel découvre une réceptionniste qui était en retraite, celle-ci connue pour nourrir les pigeons du quartier est retrouvée morte dans sa chambre, violée , poignardée et battue avec une violence inhumaine. La chambre où elle résidait n’a pas était épargnée en effet celle-ci a été aussi complètement saccagée. Quelques heures après son assassinat, un homme du nom de B. Ehlinger a été aperçu en train de traverser le quartier où la victime a été tuée, les vêtements couverts de sang. Il a bien sûr été accusé du meurtre, mais a ensuite été innocenté du crime, la raison reste assez sombre. Le meurtre de la réceptionniste est toujours non résolu à ce jour.

Pour l’année 1991 nous n’allons pas parler d’une victime, mais bien d’un tueur. Jack Unterwegger est un tueur en série condamné une première fois à perpétuité en Autriche pour le meurtre d’une jeune femme en 1974 et libéré pour bonne conduite en 1990. Durant son incarcération, il écrit son autobiographie qui concerne sa rédemption. A sa libération il devient journaliste et acquiert une célébrité en Autriche. En 1991, le journaliste est engagé par un magazine autrichien pour la réalisation d’un reportage sur le crime à Los Angeles. Il séjourne donc au Cecil Hotel. Durant son investigation des prostituées sont violées avec des branches d’arbres et tuées à l’aide de leurs soutien-gorges. Pendant des années le journaliste ex-prisonnier a été soupçonné pour plusieurs meurtres. Il se donne la mort par pendaison avec un lacet de chaussure noué de façon bien précise. Les enquêteurs en déduisent qu’il s’agit de sa signature. En effet la technique utilisée pour nouer le lacet était la même que celle utilisée pour tuer les prostituées. Alors que celui-ci s’était acquitté de sa dette envers la société, il était devenu sérieux et a replongé dans le meurtre. Les enquêteurs n’ont jamais pu expliquer ce geste et n’ont pas pu non plus avoir de preuves supplémentaires.

(Source photo: Stay on main)

Le dernier fait et le plus étrange et toujours non élucidé remonte au mois de janvier 2013. Elisa LAM, une jeune étudiante canadienne de bientôt 22 ans. Tout juste descendue d’un train en provenance de San Diego dans Main street. Dans ce district de 54 pâtés de maisons, cette zone est considérée par la police comme un endroit ou tout peu déraper. En 2013 cette zone était très malfamée, elle était simplement dénommée sur les cartes par SKID ROW ( zone de confinement pour les sans-abris). Mais il n’y a pas que des sans-abris, des toxicomanes occupent une majeure partie de la ville. Les bâtiments sont délabrés et la ville ressemble plus à une ville fantôme qu’à un district. Mais Elisa Lam descendu au Cecil Hotel à son arrivée envoie plusieurs messages sur tweeter et semble se plaire dans ce lieu. Son voyage devait faire office de pause après les trois années d’étude. Même si ses parents n’étaient pas trop pour celui-ci.

Le 31 janvier Elisa Lam est partie en ville chercher des présents à offrir à ses proches lors de son retour. Ce même soir Elisa, a été aperçue dans le hall de l’hôtel, par la suite elle a disparu.

Le 6 février les inspecteurs de la division homicide de la LAPD organisé une conférence de presse afin de demander l’aide des citoyens pour éclaircir la mystérieuse disparation d’une touriste canadienne donc d’Elisa Lam qui aurait était aperçu en dernier dans le hall de l’hôtel Cecil.

Malgré l’arrivée des parents Lam qui inquiet de l’absence de nouvelle de leur fille, les nombreuses conférences de presse afin de demander de nouveau de l’aide aux citoyens, l’affaire ne fait pas beaucoup de bruit, on lui a prêté plus d’attention au Canada qu’à Los Angeles, où la disparation d’une jeune femme n’est pas monnaie courante mais pas exceptionnelle non plus. Au vu de l’absence de nouveaux éléments au fil des jours, l’affaire est de moins en moins suivie et même oubliée.

C’est le 13 Février 2013, le LAPD sollicite de nouveau la population suite à la diffusion dans les médias d’une vidéo enregistrée par les caméras de surveillance d’un ascenseur dans le Cecil hotel. Dans cette vidéo on peut voir Elisa Lam réagir de façon étrange. Elle entre et sort de l’ascenseur, essaie de se cacher, comme si elle était poursuivie par quelque chose ou quelqu’un, mais qu’on n’aperçoit pas sur la vidéo. La vidéo tourne encore sur les réseaux sociaux et principalement sur You tube. Malheureusement elle ne permettra pas de savoir ce qui s’est passé, en revanche d’après les premiers résultats on pourra apprendre qu’à l’étage où se trouvait Elisa Lam, il n’y avait pas ou peu de client. En revanche les clients présents quand à eux, rencontrent un autre problème de taille . En effet la direction de l’hôtel reçoit de plus en plus de plaintes, concernant l’eau.

Elisa Lam Video

Pour commencer, lorsqu’ils prennent leur douche, l’eau coule en premier lieu noire puis redevient de couleur normale. Des plaintes se font entendre aussi concernant le goût de celle-ci, les clients la trouvent impropre à la consommation. Pour finir les plinthes sont aussi tournés vers un débit d’eau insuffisant . Quelques jours plus tard, vu le nombre grandissant de plaintes des clients, la direction de l’hôtel décide de missionner un de leurs agents de maintenance afin de vérifier les potentielles raisons du problème. L’agent de maintenance se dirige donc directement vers les quatre citernes qui se trouvent sur le toit du Cecil Hôtel. Des citernes semblables sont érigées sur les bâtiments de grande hauteur où une pression d’eau nécessaire est importante. Ce qui est le cas dans un hôtel. L’agent de maintenance se rend donc sur le toit et ouvre la première citerne. En observant à l’intérieur il aperçoit le cadavre à moitié nu d’une femme. Il appelle directement la police.

Les analyses ont bien démontré qu’il s’agissait d’Elisa Lam.

La première question qui se pose est comment ELISA LAM a pu se rendre sur le toit. En effet pour accéder à ce secteur de l’hôtel il faut ouvrir une porte dont seules certaines personnes du personnel disposent d’une clef et Il faut aussi désactiver une alarme. Comment ELISA a t-elle pu se rendre sur celui-ci en désactivant l’alarme et en la remettant en fonction après son passage ?

Mais l’autopsie a révélé plusieurs autres points plus ou moins intéressants. Première chose du fait de la présence de sang au niveau de l’orifice anal, le légiste a d’abord cru à un viol. Sauf que ce phénomène s’est produit du fait de la décomposition du cadavre, le viol a donc été écarté. Ensuite l’analyse de sang n’a décelé aucune drogue, ni alcool. Des substances médicamenteuses ont été décelées, mais elles sont dues à des médicaments pour le traitement de la bipolarité d’Elisa Lam. Il est précisé sur le rapport qu’aucune blessure interne, ni externe n’est visible sur le corps. Le rapport se termine donc en précisant que la mort est due à une noyade.

Pour conclure ce sujet, j’ai trouvé tout un tas d’informations sur le web qui se contredisent. Par exemple qu’Elisa Lam n’était pas venue en voyage seule mais avec d’autres personnes. Ces faits restent non vérifiables puisque aucuns des sites visités ne tombe d’accord. En revanche à l’heure actuelle l’affaire ne fait plus aucun bruit et on peut se demander si elle n’a pas été classée sans suite. En tous les cas l’ensemble des faits qui se sont produits dans cet hôtel restent mystérieux et sans explication. Encore un lieu rempli de mystère, donc il est difficile d’être sûr que les faits restent paranormaux. Je vous laisse faire votre propre avis.

Date de dernière mise à jour : 06/02/2021