Créer un site internet

L'ordre des templiers

 
 

Considérés comme une secte ou comme un groupe secret, les templiers ou ordre du temple ont été présents dans diverses pays. Les chevaliers (les combattants) donc la tenue est blanche, les frères servant donc la tenue est noir et les chapelains qui étaient les seuls à être des prêtres, c’est à leurs tenues qu’on pouvait identifier leur rang, sachant qu’ils avaient tous en commun la croix emblématique de l’ordre. Ils s’agissaient donc d’un ordre organisé, avec des combattants, des moines et prêtre mais aussi des gestionnaires qui veillés à la bonne marche du groupe.

Cet ordre religieux donc la rigueur était similaire à une rigueur militaire est issue de la chevalerie chrétienne à l’époque des croisades au Moyen Âge.

Créer en 1118 par huit chevaliers francs ayant quitté d’autres ordres créer par l’église pour la protection de Jérusalem reprise en 1099 par l’Église catholique. Malgré des rumeurs diverses, cet ordre n’a pas été créé par le pape. Le roi de Jérusalem Baudoin II soutient ce petit groupe et leur fournit un toit. En 1129 l’ordre du temple fut officiellement reconnu et approuvé par l’église lors de l’assemblée (appelé aussi concile) de Troyes, présidé par le représentant du pape. Il fut en 1139 placé sous l’autorité directe du pape.

Leur progression fut assez rapide, un financement important par des nobles rattachés à leurs causes, mais aussi par des ecclésiastiques, ainsi que de nombreux privilège comme la suppression de l’obligation de payer la dîme (impôt perçu par l’église), leur permis de se développer de s’agrandir puisque de nombreux chevaliers rejoignirent les rangs et ils purent s’installer partout en Europe et construire des forteresses.

On recruta des templiers dans la noblesse pour les chevaliers et des hommes libres non nobles pour les sergents (frères). L’entrée été gratuite et volontaires, mais une fois entrer comme les moines la prononciation des vœux de pauvreté, chasteté et obéissance était obligatoire et sont appartenance était à vie, à moins d’une faute très grave. Les chevaliers reçoivent trois chevaux (un destrier pour le combat, le palefroi pour les déplacements et le sommier pour le transport de matériel individuel), les dignitaires possèdent à un quatrième. A son entrée dans l’ordre le chevalier reçoit une sorte de trousseau. Comme matériel militaire il dispose d’une cotte de mailles, de chausse en fer, d’un casque appelé heaume, un chapeau de fer, un écu, une épée, une lance, une masse d’armes à la mode turque équipée de pointe, d’un jupon d’arme et de trois couteaux (on comprend pourquoi il a besoin d’un cheval pour porter tous ce matériel). Bien sur il lui faut aussi des vêtements, une couverture de chevaux, deux chemises, une ceinture, un jupon, un manteau épais (appelé pelisse), deux manteaux blancs avec la croix rouge, une chape et une cotte. Pour la toilette le chevalier reçoit une serviette pour se laver et une pour ses repas et un tamis servant à cribler l’orge qui est la base de l’alimentation des chevaux et d’un chaudron.

Le respect et la hiérarchie faisait partie des règles les plus stricts. Seuls les hauts dignitaires pouvaient rendre des décisions sachant que l’autorité suprême revenait à un grand maître élu par treize dignitaires. Les membres de l’ordre étaient dépossédés de leurs volontés, privé de liberté puisqu’ils devaient posséder une autorisation pour sortir. Aucun plaisir ne leur était accepté, pas de femme, pas de fortune personnelle. Aussi au fur et à mesure de leur existence la discipline et la détermination du groupe via le respect des règles et de l’autorité, fit naître chez les personnes non membres de l’ordre des craintes et du respect à leurs égards.

Les membres de l’ordre du temple, avaient un sens très prononcé pour le sacrifice, malgré cela leur sens militaire manquait de souplesse et il perdit Jérusalem. L’ordre resta néanmoins dans la même position de supériorité qu’auparavant et progressa même encore. Ainsi ils finirent par constituer un état avec une puissance en homme et une puissance financières importante. Il leur fut confié des biens donc la valeur est inestimable au fur et à mesure qu’il se diversifiait.

Malgré tous, tous à une fin et l’arrivée du roi Philippe le Bel les a précipités à leur fin. En effet ce dernier jaloux de leurs richesses, mais aussi jaloux de la liberté qu’offrait l’église au temple, décida de faire tous ce qu’il pouvait pour se débarrasser du temple. Il mit en place un véritable complot contre l’ordre, pour compromettre l’intégrité des templiers en diffusant de fausse rumeur. En 1311 s’ouvrit le concile de Vienne qui jugea l’ordre des templiers, Le pape clément V ouvrit une enquête sur l’ordre des templiers, mais pendant ce temps le roi Philippe le Bel n’eut que faire de l’autorité de l’église et commença à faire arrêter des membres de l’ordre, tous en maintenant la pression sur le pape. Ce dernier ne fut convaincu de la culpabilité du temple mais fût obligé de céder au désir du roi et prononça la dissolution de l’ordre et attribua les biens du temple à l’ordre des hospitaliers de Saint jean de Jérusalem qui sera le futur ordre de Malte.

 

C’est ainsi que le dernier maître du temple Jacques de Molay ainsi que d’autres membres, furent brûlés vif sur l’échafaud, bien que les membres défendirent en vain leurs innocences. Beaucoup de membres de l’ordre furent tués, brûlés, mais certains s’enfuirent.

A la suite de cela, le décès successif du pape Clément V et du roi Philippe le Bel, mort tous les deux en 1314, fit naître nombres de mythes et légendes. Une légende tous aussi présente dans les esprits fut qu’un trésor aurait été caché par les templiers. Bien sur la question se pose, car il faut dire que leurs richesses étaient importantes, mais il faut gardait à l’esprit que l’ordre était gigantesque et que les guerres, les forteresses, les armes et le fonctionnement générale de ce dernier coûtait extrêmement cher. Il est donc dit qu’il n’y avait pas d’autres biens et argents que ce qui a été légué à l’ordre des hospitaliers. Il en resta pas moins que de nombreux mystères reste non élucidé sur cet ordre, il est dit parfois que ce dernier existe toujours, mais plus secrètement. Bien sur en l’absence de preuve directe chacun pensera ce qu’il souhaite.

Date de dernière mise à jour : 13/11/2022

×