Le château de la Ferté Vidame

https://youtu.be/bItoK54nmy0

A mettre à côté

 

 Nous découvrons aujourd’hui un château en ruine à la Ferté-Vidame, à l’ouest du département de l’Eure-et-Loir à la limite du parc régional du Perche. Vous pourrez visionner la vidéo de cette visite en fin d’article. Durant cette visite, nous avons pu nous rendre compte d’une part que le château à beau être en ruine, il reste magnifique, bien qu’il ne soit pas possible de s’en approcher ou de se rendre à l’intérieur, car l’accès est fermé. D’autre part actuellement avec le respect de l’environnement et de la bio-diversité, on a pu se rendre compte aussi que seul un chemin principal reste fauché, le reste est en friche. Pour ma part le respect de l’environnement est important, mais je trouve cette pratique dommage, on a en effet l’impression que le lieu est laissé à l’abandon (ce qui n’est pas le cas bien sur), autre point négatif c’est pour les personnes allergiques, éviter les lieux à tous prix (sans le savoir une crise d’allégies s’est déclenché quand je m’y suis rendu, au point où ma femme a été obligée de filmer à ma place).

Alors pour revenir à ce château, bâti au XIVe siècle, reconstruit au XVIIIe siècle et ruiné lors de la révolution, le château est classé monument historique depuis le 24 février 1976 pour les bâtiments (les ruines du château, les façades, la toiture des communs, la grille d’honneur), le 26 février 1991 le parc et les pavillons du château ont étaient intégrés. Une dernière partie appelée « le petit château » sera intégré au classement des monuments historique le 26 septembre 2007.

En 1374, le domaine est acquis par la famille de Vendôme qui fait reconstruire le château, cette famille possède le titre de « Vidame de Chartres » (liste des porteurs de titres noble, le vidame qui à l’origine est la personne qui mène les armées et perçoit les redevances féodales de l’église). Le château est acquis le 19 mai 1635 par Claude Rouvroy, duc de St Simon favori de Louis XIII. Il réside avec son fils Louis de Rouvroy de Ruffec. Vers 1718, Claude de Rouvroy fait construire une écurie d’une taille relativement importante, qui de nos jours s’appelle « Le petit château ». Le château prit donc le surnom de château St Simon et c’est dans celui-ci qui passa tous ses étés.

Le tout premier château fut construit en 985, par Hugue de la Ferté, il fut un avant-poste du royaume de France pour la protection des attaques viking. L’ensemble des informations que nous avons donc sont que la Ferté signifie lieu fortifié et Vidame provient donc de l’importance des Vidames qui à cette époque étaient des gens très important et relier à l’église. 

 

Le château actuellement en ruines n’a pas été détruit ni par la guerre, ni par le feu. Lors de la révolution, le château fut saisi par Louis de bourdon, duc de Penthièvre et petit fils de Louis XIV et de la marquise de Montespan. Il sera revendu par la suite comme bien national et des pilleurs se chargeront de se servir de ce dernier comme carrière. Le château sera donc démonté donnant son état actuel. Une partie des pierres furent à la demande la fille du duc utilisée pour la construction de la Chapelle-Royale de Dreux (Eure-et-Loir).

En 1991, L’État français, cède le château au département d’Eure-et-Loir, qui entreprend des travaux pour le rendre accessible aux publics. En 2020 la communauté de commune finance un musée sur 150 m², qui se trouve à l’entrée du domaine.

De nos jours, le château principal ne peut être restauré de par l’importance des travaux à réaliser. En effet, le toit est inexistant, les menuiseries également et je crois savoir que les murs restent fragiles. Pour cela, une zone de sécurité a été mise en place, interdisant de visiter l’intérieur de celui-ci. Le petit château quant à lui au moment de notre visite était en travaux de réfection. Je n’ai donc pas pu le filmer. Il reste encore délabré, les toitures sont en mauvais état, les charpentes et plafonds également et celui-ci prend l’eau. Durant les premières phases de rénovation, des travaux sont engagés afin de stopper les dégâts du temps, avant les travaux de rénovation total. Ce petit château pourra bientôt accueillir du public lors d’événements organisés par la ville ou les diverses associations ainsi que d’après ce que j’ai pu lire des chambres à disposition de client permettant de dormir dans un lieu historique, cela donne envie.

Si vous avez des informations complémentaires, n’hésitez pas à m’en faire part. Je vous remercie d’avoir lu cet article, je vous dis à bientôt.

Date de dernière mise à jour : 09/09/2022

×