Créer un site internet
DCSG découvertes

Les merveilles de Sauvabelin

 
 

Dans les hauteurs de Lausanne en Suisse, au sein d’un parc nommé, Sauvabelin , se trouve une forêt, un lac et surtout une tour de bois.

Avant d’être un lieu de visite et de promenade, la forêt était un lieu d’élevage jusqu’au XVIIIe siècle. La ville de Lausanne achète ce domaine en 1817, la ville décide à partir de 1858, de procéder à des travaux d’aménagement afin de permettre au lieu d’accueillir des promeneurs.

Un lac artificiel et un téléphérique permettant de relier le centre de la ville à ce lieu de promenade sont construits. Le téléphérique est d’une longueur de 468 mètres et permet d’atteindre le signal de Sauvabelin en 4 minutes à une vitesse de 7KM/H pour une pente de 112 mètres. La construction dura 11 mois, permettant de transporter 50 personnes. Malheureusement, il fut démonté suite à une décision de 1948, en effet, la vétusté du matériel oblige la ville à prévoir une rénovation, seulement le prix de cette dernière est tellement élevé, que la décision est prise d’arrêter et de démanteler le téléphérique. Le lac est en revanche toujours présent est alimenté habituellement par quelques sources naturelles. Point négatif quand les sources sont à sec le lac, il est alimenté par l’eau de la ville de Lausanne. Situé au nord du parc, il mesure 150 mètres de long pour 100 mètres de large. Initialement, ce lac a été créé afin d’y faire du patin à glace l’hiver, mais le reste des saisons, la location de barques est possible afin d’observer de nombreux poissons, des canards, des oies, des cygnes et des tortues.

Lac de Sauvabelin - panoramio.jpg
Par Sgt Garcia, CC BY-SA 3.0, Lien

 

 

 

 

 

 

La forêt, quant à elle, se trouve à dix minutes du centre de Lausanne. De nombreux sentiers traversent une forêt dense de 80 hectares. En 2006, une réserve est créée du nom des Vieux Chênes sur 5 hectares, le projet a pour vocation de ne rien toucher de cette forêt pendant 50 ans, permettant ainsi de conserver la nature intacte afin d’en analyser les bienfaits en 2056.

Dans cette nature profonde, un zoo a été construit en 2006, ce parc animalier qui accueille des espèces menacées ou en voie d’extinction. Des vaches grises, des porcs laineux sont entre autres des animaux protégés de ce lieu.

 

 

Parmi ses paysages, la tour de Sauvabelin, construite en 2003 par l’union des sociétés de développement de Lausanne pour marquer le début du troisième millénaire. Cette tour, considérée comme une icône de Lausanne, sert d’observatoire de 35 mètres de haut permet d’observer à 360° la ville et ses environs donc le lac Léman et trois régions suisses : les Alpes, le Jura et le Plateau. Cette tour fabriquée à partir de bois de la commune et principalement en Sapin Douglas, de l’épicéa et du mélèze, est un symbole de développement durable. Il s’agit d’allier technologie et respect de l’environnement, un des points importants de la ville de Lausanne.

Le financement de cette tour a été à la fois public et privé via des dons et notamment l’achat de marches, car chaque marche possèdent une plaque de métal gravée avec un message ou le nom d’un généreux donateur.

Pour se rendre au sommet, vous devez emprunter ses marches aux nombres de 151 qu’il faut monter, puis descendre.

La base a un diamètre de 12 mètres, la plateforme est située à plus de trente mètres au-dessus des cimes des arbres et possède un diamètre de 10 mètres, elle culmine à une altitude de 700 mètres soit 328 mètres au-dessus du lac Léman. Elle est couverte d’un toit de cuivre et pèse près de 130 tonnes. Celle-ci a subi quelques travaux de remise en état en 2017.

Au sud de la tour de Sauvabelin, proche d’un restaurant, un magnifique point de vue sur la ville et ses environs est nommé « Le Signal ». Tous les 24 janvier, des coups de canon sont tirés depuis le signal de Sauvabelin pour fêter l’indépendance du canton de Vaud.

 
 

Date de dernière mise à jour : 04/04/2022

×