Solènne Médium

Solènne: médium en collaboration avec un enquêteur du paranormal

Bonjour à tous.

Nous accueillons pour cette interview, une personne d'un caractère fort mais d'une sympathie tous aussi forte. Solène est une médium qui collabore avec un enquêteur dans le paranormal. J'ai connus cette enquêteur et Solènne lors de recherches sur facebook. Je doit avouer que si ce site existe c'est en partie grâce à eux deux. En effet car c'est en découvrant ses enquêtes que je me suis dit que je souhaité l'aider à le faire connaitre tant j'adore vraiment ça façon d'enquêter, mais aussi leur binôme parfait. 

Donc après avoir vue ces enquêtes et avoir re-découvert une passion oublié pour le paranormal, j'ai créer ce séquence paranormal. Solènne et Alex ont donc sans le savoir, sans le vouloir participer à la naissance de ce site. 

Pour en revenir à eux, toutes les enquêtes sont en live et je doit dire qu'une fois l'enquête commencée ont ne peut qu'être à fond dedans. Solènne fait équipe avec l'enquêteur pour lui venir en aide grâce à son dons. Une bonne entente, de bonne enquête tous est réunie pour faire une superbe collaboration. C'est pour cela qu'à la proposition de Solènne pour une interview si je le souhaité je n'ai pu que répondre positivement. 

Je tient à remercier Solènne pour sa proposition et pour avoir pris le temps de répondre aux questions que je lui ai soumise. Merci beaucoup Solènne. 

Groupe facebook de solènne 


 

1/ Peux tu nous dire ce qu'est la médiumnité? 

La médiumnité est un don qui nous vient du haut astral. Médium veut dire entre les deux, c'est à dire entre ici et l'au-delà. 

Tout le monde peut avoir à faire à un phénomène paranormal dans sa vie, avoir la visite d'un défunt... Mais la particularité du médium c'est qu’il a un véritable lien avec l'autre côté par son taux vibratoire qui est différent et c'est ça qui lui permet d'interchanger avec les defunts.

2/Comment devient t-on médium?

On ne devient pas médium, on ne l'apprend pas dans une conférence, ni dans un livre. Le don de médiumnité est un cadeau qui nous vient du haut astral. Nous avons été choisi pour une mission bien précise. Pourquoi moi et pas un autre? Je ne sais pas. 

Je sais juste que je suis lié à l'au-delà et que ce lien est très fort. Nous sommes plusieurs médiums dans la famille, nous avons tous une autre manière de le travailler. Ma lignée ou famille d'âme ayant ce don-là me vient de mon côté maternelle. Il n’y a qu’un homme pour le moment qui développe ce don pour le reste, nous ne sommes que des femmes à l’avoir.

3/ Comment vie tu avec ce don au quotidien, est-ce parfois difficile? 

Quand mon troisième œil a été ouvert complètement, je l'ai très mal vécu! J'avais été mise en pause par un de mes guides pendant de longues années. 

L'ouverture totale a été brutale, très douloureuse: Entendre, voir des défunts, prendre leur ressentis avec leurs histoires et leurs douleurs...ça a été un déchirement totalement pour moi, j'étais devenue une plaie ouverte et je n'arrivais plus à faire la différence entre mes émotions et celles des défunts qui venaient me voir. 

J'ai prit mon don comme une punition. 

Je suis médium à inspiration, je peux être marquée physiquement par un défunt et moins j'acceptais ce que j'étais, pire était ma qualité de vie. 

Mes guides m'ont alors demandés de lâcher prise, qu'ils seraient là pour me protéger et me guider et que je verrai les choses d'une façon différente. 

J'ai accepté même si parfois c'est encore difficile aujourd'hui je le prends comme un cadeau. 

J'essaie de séparer mon don de ma vie privée et de mon travail mais j'avoue que c'est très difficile et presque impossible car je peux être constamment sollicitée. Parfois je dis stop ou j'ignore le défunt malgré moi. Je suis constamment épuisée que ce soit physiquement ou mentalement car je dors très peu, c'est la nuit que les énergies sont les plus puissantes, que nous sommes le plus accessible pour recevoir certains messages. Je ne parle pas de mon don à tout le monde car souvent on nous prend pour des illuminés.

4/ Depuis quel âge es-tu médium?

Je suis médium depuis ma naissance.

Les premiers défunts se sont manifestés à moi alors que je n'avais que 6 ans, je n'ai pas de souvenir avant.Mais c’était également une période très difficile pour moi: Je n'étais qu'une enfant, je ne comprenais pas ce qu'il m'arrivait... On disait de moi que j'étais hypersensible, perturbée, une petite fille qui voulait rester dans les jupes de sa mère. 

Ma mère était devenue mon ancre, elle l'est toujours d'ailleurs mais elle n'a pas su me guider par peur. 

Nous vivions dans un appartement ou il y avait des âmes ancrées, elles se présentaient à moi, sous formes d'ombres, je les entendaient discuter, j'avais peur, j'avais tellement peur que je dormais sur un matelas à côté du lit de mes parents, je tenais la main de ma mère toute la nuit car jamais on me laissait tranquille. Je ne comprenais pas et personne n’essayait de me comprendre à par une de mes tantes médium qu'on traitait d'illuminée pour la faire taire. 

J'avais 12 ans quand tout s'est refermé: mon arrière grand-mère venait de mourrir. 

Elle est devenue une de mes guides et elle souhaitait me soulager afin que je puisse vivre ma vie d'adolescente, je n'ai plus eu affaire à de vrai manifestations. Des ressentis, de l'empathie...oui mais plus de contact direct avec l'au-delà. 

En 2014 , il y a eu un autre décès et c'est la que tout est revenu d'un seul coup, j'allais revivre mon enfance en bien pire et bien plus douloureux.

5/ Comment vous êtes venue la collaboration entre Alex enquêteur et toi qui est médium?

Notre collaboration s’est faite naturellement. Je ne suivais aucun enquêteur du paranormal mais un jour son profil s'est affiché dans mon fil d'actualité. J'ai regardé et j'ai trouvé sa façon d'investiguer différente. J'avais l'impression de le connaitre depuis toujours et je me suis reconnue en lui. Je l'ai contacté et nous avons échangé un bon moment, j'ai bien sûr du amener les preuves de ma médiumnité et si aujourd'hui je travaille avec lui je pense que c’est que je lui ai apporté les preuves nécessaires. 

Ma médiumnité étant particulière, Alex est la première personne qui m'a donnée ma chance dans ce monde-là et je lui serai reconnaissante toute ma vie, Il ne m'a pas jugée, il m'a laissée faire et surtout il a cru en moi. La médium que je suis actuellement est née grâce à Alex.

6/ Depuis combien de temps dure cette collaboration?

Cette collaboration dure depuis un peu plus de 2 ans et je ne compte pas m'en passer, ni travailler avec un autre enquêteur. 

7/ Peux tu nous dire quels sont les avantages et inconvéniants d'une collaboration entre médium et enquêteur?

L’avantage de la collaboration entre un médium et un enquêteur est pour moi la complémentarité. 

Il aura sa vision de l'enquête, de voir les choses et les intentions ne sont pas les mêmes. L'enquêteur ira chercher une preuve que l'au-delà existe, le médium lui, le sait et peut donner un autre tournant à l'enquête en interagissant directement avec le défunt, le lien n'est pas le même, nous savons quand poser les questions, comment les poser et surtout à qui ou quoi nous avons à faire... 

Le matériel de l'investigateur peut donner la preuve que le médium ne raconte pas n'importe quoi. 

Alex me connait par coeur et sait reconnaitre un changement de comportement si je suis incorporée ou superposée par une entité, J’ai une total confiance en lui.  

L’inconvénient de ma collaboration avec Alex c’est la distance qui nous sépare. J'ai beaucoup appris à ses côté et je compte encore apprendre beaucoup de choses et vice versa.

 8/ Comment les esprits des défuns prennent ils contact avec toi?

Ils prennent contact avec moi de différentes façons. 

Sur les lieux d'enquête c'est souvent  par le biais de la télépathie. Les phrases, les idées , les images peuvent me venir à tout moment en passant principalement par la pensée. Certains défunts vont se présenter physiquement pour passer un message ou tout simplement raconter leur propre histoire, quand ils apparaissent de cette manière un son aigue arrive dans mon oreille gauche. Ils passent par le rêve quand c’est trop difficile pour lui de prendre contact autrement. D'autres vont laisser des traces physiques comme des marques. 

Par exemple, un jour j'ai eu un flash d'un homme qui cherchait de l'aide, surtout à raconter son histoire et il m'a donné son nom et le lieu "sanatorium d'aincourt", il a laissé des marques de sangles sur mes chevilles, pour que je n'oublie pas. J'ai compris que ce lieu m'appelait et j’y suis donc allée. 

Avec ses indications j'ai retrouvé sa chambre et le couloir où il a essayé de s'enfuir. Il était là, j'ai vu son histoire et le défunt avait juste besoin qu'on comprenne sa peine, sa colère, sa douleur.

9/ Peux-tu nous expliquer la notion de bas astral et ce qui s'y rapporte? 

Des circonstances traumatiques empêchent souvent les âmes de trouver la lumière. Le bas astral correspond à l'endroit du plan astral ou les vibrations sont les plus basses. C'est là où convergent les énergies négatives et les êtres maléfiques. 

A la frontière des deux mondes se tient le gardien du seuil: Sa rencontre est la rencontre avec soi-même. 

Il est l'incarnation de toutes nos mauvaises actions écoulées qui n'ont pas encore été expiées et qui attendent d'être effacées dans les vies futures. 

Il monte également la garde à l'entrée du monde invisible et nous défie d'y accéder. 

Le veilleur, lui, cherche à prendre la place du protecteur quand il voit que la personne veut suivre son côté obscur: il agit pour le bas astral. 

Le libre arbitre ne peut pas être remis en cause, que ce soit du côté lumineux ou du côté sombre: c'est le choix de la personne lors de sa réincarnation de suivre le côté obscur ou non. Aucune entité ne peut s'y opposer. 

Le bas astral est une sphère de souffrance, de colère ou bien d'obsessions diverses. Dans la partie basse de l'astral, les personnes défuntes qui ont connu des vies ou des morts tragiques ou horribles restent dans un état émotionnel indéfini, sans pouvoir trouver par eux-même autre chose que cette dimension de souffrance parce qu'elles n'ont connu que ça de leur vivant mais c'est toujours le défunt qui choisit.  

On peut aussi y trouver des personnes mortes de façon brutale (suicide), il y a aussi les assassins etc....On retrouve dans le bas astral plusieurs catégorories :*

- les incubes et les succubes: esprit du bas astral de nature sexuel
- les larves et les coques astrales: considérées comme des sangsues, résidus du corps astral de personnes décédées alors que la coque astral est un résidu énergétique sans conscience.
-les poltergeist "esprits frappeur"qui sont des entités invisibles se manifestant par des bruits et des déplacements.
- les démons (bas bas astral)
Il existe des entités profondément malveillantes qui détruisent sans autre but que la destruction elle-même.
C'est pour cela que nous déconseillons fortement tous les jeux de spiritisme (ouija etc...) car ce sont ses esprits-là qui pourraient se jouer de vous. Ils peuvent vous perturber par vengeance, par amusement, par jalousie....pour vous faire souffrir comme eux. Ils cherchent à déséquilibrer psychologiquement leurs victimes et s'en prendront toujours au plus fragile du groupe.

10/ Qu'est ce qu'une incorporation, quand se produit-elle et est-ce dangereux?

Les médiums qui se laisse incorporer par les entités ont la facilité de laisser le mental de côté, et d'accepter que l'entité rentre à l'intérieur de  leurs corps. L'incorporation peut être défini comme une possession quand le médium se fait incorporer sans son consentement et que l'entité est négative, ou positive. (Pour ma part dans l'enquête du manoir des SS, j'ai été incorporée par une femme qui ne m'avait pas demander l'autorisation, elle voulait montrer aux personnes présentes ce qui s'était passé. J'étais entre les deux et il a été difficile pour moi de venir car son emprise sur moi était puissante. C'est la voie de ma binome sur place qui me ramenait de temps à autre jusqu'à ce que je puisse maîtriser la situation).

L'incorporation est dangereuse si le mental ne suit pas. Il y a une catégorie de médium qu'on appelle « médium à incorporation » mais qui eux le demande car c'est le seul moyen pour eux de pouvoir recevoir les messages de l'au-delà.

11/ L'incorporation est-elle liée au fait que tu sois médium?

Je ne suis pas médium à incorporation, j'en ai vécu une. J'ai par contre été superposée plusieurs fois pendant mes directs quand le défunt puisait vraiment toute son énergie en moi. Il a alors la capacité de changer les traits de mon visage pour se montrer. 

Je pense que ma médiumnité me facilite ce genre de phénomène. 

Attention les cas d'incorporation sont extrêmement rares, on dit que c’est possible chez les personnes dépressives, physiquement mal au point mais là encore il n’y a pas de généralité car cela peut arriver à des personnes très bien dans leur peau et dans leur vie. Certaines personnes vont tous simplement le demander et exagérer les séances spirit et souvent cela se termine mal.

12/Qu'est ce qu'un passeur d'âmes, quel est son rôle?

Certain nombre de médiums découvrent un jour qu’ils sont des passeurs d’âmes. C’est-à-dire que non seulement ils sont capables de sentir la présence des défunts ou même de les voir ou les entendre, mais en outre, ils peuvent les aider à rejoindre leur véritable place dans l’au-delà.

Le rôle du passeur d’âmes est magnifique et essentiel puisqu’un nombre assez important d’âmes (du fait de leurs craintes, remords, regrets ou préjugés voire croyances) ne parviennent pas à trouver leur route une fois passés de vie à trépas.

Il faut bien comprendre que le libre arbitre ne disparaît pas une fois mort.  C’est dû au fait que l’ego ne s’envole pas au moment où nous quittons notre incarnation.

Un passeur d'âme n'est pas en mesure de pouvoir forcer une âme à passer d'un côté comme de l'autre et si on ne respect pas le libre arbitre de l’âme, il y aura un retour pour le passeur: Il risque la hantise, le déversement des émotions de l'âme qu'elle voudra faire passer et surtout des remontrances de son guide.


Et puisque c’est près de notre dimension terrestre que certaines âmes semblent coincées, il est plus facile pour ces âmes qui refusent l’au-delà d’être secourues par des êtres incarnés que par des entités angéliques qui ne s’imposent jamais aux âmes.

Ainsi le passeur d’âmes est la personne la mieux placée pour aider une âme en peine ou égarée ou même qui refuserait d’admettre que sa place n’est plus ici.

Le passeur d’âme est là pour l’aider à comprendre quelle route est réellement celle qu’il lui faut désormais emprunter.

Ce n’est pas forcément simple! Certaines âmes sont soulagées de rencontrer des passeurs, mais beaucoup d’autres n’ont que le désir de rester ici. Elles ont peur, veulent rester avec des proches parfois déjà décédés (mais elles ne s’en rendent pas compte), ou encore elles sont tristes, en colère, elles sont devenues néfastes et traînent avec elles des énergies de douleur.

Ces âmes-là n’acceptent pas l’idée qu’elles puissent avoir besoin d’aide et rejettent l’Amour. C 'est pour cela qu'il y a les médiums à inspiration, nous prenons tous ses ressentis et surtout nous les mettons en phase de transition. Mais là encore, il faut respecter le libre arbitre de l’âme. 

J'appelle ça, la salle d'attente, les passeurs ouvre une porte et viennent les chercher. 

Le médium à inspiration doit faire preuve d’autorité avec elles car elles représentent une menace pour ceux qui les sentent et c'est pour ça que certains d'entre vous ne comprenne pas toujours la façon dont je peux m'exprime avec certains défunts lors des enquêtes d'Alex. [Précision du Webmaster: Lors des enquêtes Solène parle parfois aux âmes de façon directive et strict, ce qui lui a eu pour effet que certains internautes se posait des questions sur ce procédés pourtant simple]. 

Une fois dans cette salle d'attente, le passeur doit renvoyer les âmes d’office dans la Lumière afin qu’elles soient délestées de leurs énergies lourdes et dangereuses mais ensuite, ces âmes devront se mettre face à leur peur ou à leur colère.
Il serait faux de croire qu’une fois l’âme renvoyée à la Lumière, les choses deviennent alors simple et facile. 

Le passeur doit grandir spirituellement pour exercer correctement sa tâche, il lui faut accepter l’idée que parfois, il devra composer avec un sentiment erroné d’échec dû au fait que certaines âmes lui laisseront une part de leur souffrance en partant.
Le parcours des âmes peut s’avérer long et douloureux ensuite, même si le passeur a vocation à les conduire à se purifier elle-mêmes. Certains passeurs, beaucoup même, sentent cela car ils conservent un lien avec les âmes qui les ont en quelque sorte marquées de leur empreinte.
Cela peut générer de gros problèmes et devenir difficile à gérer pour le passeur incarné.
Les passeurs donnent naturellement beaucoup et ils se font donc facilement vampiriser par des tiers ou des larves énergétiques.
Ils ne doivent jamais le tolérer, il faut qu’ils fassent attention à tout ce qui pourrait les affaiblir. C’est très important.
L’hygiène spirituelle et la confiance sont des choses essentielles pour le passeur d’âmes. Voilà pourquoi s’il sent qu’il a besoin d’aide, il ne faut pas qu’il hésite à en demander. Dans l’au-delà, il en trouvera, il n’y a pas de passeur d’âmes qui soit laissé seul face à une tâche d’une telle ampleur.

Enfin, ce rôle n’a pas que des côtés ingrats. Il peut également être une source de joie et de gratifications personnelles. Surtout lorsque le don est exercé de manière maîtrisée. 

 13/ Un médium est t-il forcement passeur d'âmes ou l'inverse?

Non le médium n'est pas forcément passeur d'âme ce qui est mon cas, ce n'est pas mon rôle. Il m'arrive de faire appel à des passeurs d'âmes quand je sens qu'il y a possibilité de convaincre le défunt de passer. Par contre tous les passeur d'âmes sont médiums sinon il ne pourraient pas mener leur mission à bien.

14/ Que conseillerais tu aux internautes qui souhaiteraient se lancer dans des enquêtes? 

Ce protéger en premier lieu et ne pas prendre une investigation à la rigolade. Il faut être respectueux envers le lieux et les défunts avec lesquels ont va prendre contact. 

Sachez que les entités sont télépathes, ils connaîtront vos intentions avant que vous aurez eu le temps de poser votre question. Un bonjour, un aurevoir est pour moi une marque de respect. Vous n'aurez pas affaire, dans des lieux abandonnés, à des défunts qui sont passés dans le haut mais à des âmes errantes ou ancrées dans le lieu alors svp arrêtez de leur poser cette question "comment c'est dans l'au-delà?". 

Ne vous étonnez pas qu'il n'y ait pas de réponse car ils ne savent pas. Ces âmes errent, revivent leur mort pour certains, sont dans la colère ou l'incompréhension de ce qui ce passe, vous ne ferez que les agacer encore plus. 

Pour commencer en tant qu'enquêteur pour moi il faut avoir les pieds sur terre c’est à dire qu'il faut rester rationnel avant de chercher à expliquer un résultat ou crier au phénomène paranormal surtout si vous n'êtes pas accompagné d'un médium. [Précision webmaster: Il s'agit un des critères principaux sur lequel je me base lors de mes recherches ou visionnage des groupe d'enquêteurs. Etre rationnel.)

Même le médium doit avoir une part de rationnel car les ressentis que nous envoie le lieux, les personnes qui nous accompagnent, les bruits peuvent également nous jouer des tours. En terme de matériel je ne suis pas une spécialiste même si je fais des investigation seule, enfin accompagnée d'une autre médium. 

Je ne me considère pas comme enquêtrice dans le paranormal car mes intentions ne sont pas les mêmes, je ne cherche pas à prouver l’existence d'une vie après la mort, je cherche tout simplement à aider ses entités bloquées entre les différents plans à aller de l'avant et à accepter cette fameuse salle d'attente. Si vous souhaitez commencer en tant qu'enquêteur, un enregistreur numérique et ses ressentis est un bon début. Après vous pouvez y ajouter la SB7 qui pour moi à fait largement ses preuves ou la SB11, un pod [précision du webmaster: Selon possibilité un article sera réalisé concernant les différents type de matériels). Après il est sûr qu'Alex a du matériel de qualité mais il fait des investigations depuis longtemps, il faut savoir que tout cela à un coût et que ça ne tombe pas du ciel. 

Pour terminer, après une enquête je conseille et j'applique également pour moi-même des bains ou des douches de sel de Guérande et un passage sous une fumigation de sauge (pas l'encens mais les feuilles). Toute la négativité du lieux d'investigation sera évacuée, je parle de résidus négatif, coques astral, larves astral, émotions qui ne vous appartiennent pas. Cependant je ne parle pas d'une entité qui aurait pu se coller à vous cela ne se remarque pas de suite et il y a un protocole à respecter.

15/ Je sais que tu utilises le pendule. A quoi sert-il et comment fonctionne t-il?

Oui j'utilise le pendule depuis de nombreuses années, c'est un de mes supports spirit avec la planche ouija. Il a été programmer pour les contact défunts, il me sert surtout quand le défunt n'a pas la force ou l'envie de communiquer autrement. Au jour d'aujourd'hui il me sert surtout à me rassurer ou à confirmer certaines réponses. Le pendule est lié à mes guides qui me donnent l'autorisation ou pas de contacter le défunts. Il faut poser des questions fermées par lequel il répondra par oui ou par non, le reste me viendra en flash que je note sur du papier (lors d'un contact défunt). Pour oui mon pendule va tourner dans le sens des aiguilles d'une montre, pour le non il tournera dans le sens inverse. Quand je ne dois pas avoir la réponse il ira d'avant en arrière pour me dire qu'il ne sait pas. Quand je demande l'arrêt il stoppera net.

16/ J'entends beaucoup parler de planche Ouija. En utilise tu? Conseille tu aux novices d'en utiliser et pourquoi? 

oui j'utilise la ouija depuis de nombreuses années, c'est un de mes supports et je ne la pratique qu'avec des gens de confiance ou d'autre médiums où je sais que la planche sera maîtrisée et que chacun saura quoi faire si ça dérape. 

La ouija comme tous les moyens spirit peuvent être utiliser par tout le monde, on a pas besoin d'être médium. 

Le lien entre une personne lambda n'est pas le même qu'avec un médium notre lien est naturel alors qu'une tierce personne devra invoquer les esprits pour qu'il y ait une interaction. Mais attention le jeux en vaut-il la chandelle ? 

Avant chaque séance de ouija il est judicieux de purifier le lieu dans lequel est effectué la séance avec de la sauge afin d'avoir un minimum de protection vis-à-vis des entités inférieures. Une mauvaise utilisation de la planche peut amener des larves psychiques, des cas de hantise et de possessions. Ces esprits dont l'évolution dans l'au-delà est encore inachevée, sont mauvais et trompeurs par nature. Il est possible qu'à certains moments, les réponses de la planche ouija sont véridiques ou du moins semblent l'être mais ils peuvent également vous mentir sur leur identité. L'envahisseur se concentre sur les faiblesses de caractère de ses victimes. Si l'on est vaniteux alors les appels à la vanité seront faits.

L'entité n'hésitera pas à mentir, à changer d'identité, prenant habituellement celle d'un défunt, et elle saura se montrer flatteuse (c’est pour ça qu'il est important qu'un médium dirige la séance). La ouija est déconseillée aux personnes sensibles psychologiquement ou malade car l'envahisseur s'en servirait pour influencer voir la posséder une fois la séance finie car il se concentre sur la faiblesse de caractère de la victime. Après la séance, il est préférable pour l'envahisseur que sa victime soit seule et isolée. Si besoin est, il se matérialisera sous une forme horrible, en induisant des visions grotesques, en produisant une activité poltergeist, en donnant de fausses ou de tragiques nouvelles. C'est un moyen comme un autre pour s'approprier la victime et l'amener à la possession complète ce qui reste très rare. La séance devrait toujours être dirigée par un médium expérimenté (pas novice). 

Pour que la séance se passe bien, rester respectueux vis-à-vis de l'esprit. Les esprits contactés donnent des informations précises (quand la séance se passe bien) sur le présent et le passé, ils semblent généralement incapables de prédire le futur. Attention à ce que vous demandez, je me répète peut-être mais vous ne savez pas qui est à vos côtés. 
Lorsqu'on souhaite arrêter la séance, demander l'autorisation d'arrêter la séance. 
Attention trop de séances en peu de temps est déconseillée. La paranoïa, la schizophrénie ou une forte dépendance ne sont que quelques exemples.

Quand j'utilise la planche pendant plusieurs jours je serai attirée par le support et tentée pour refaire une nouvelle séance.

Cependant la ouija tient sa mauvaise réputation des films grotesques qui ont été fait à ce sujet. On n'entend que parler de ses mauvais côtés comme je viens de le faire auparavant mais c'est plus de la prévention pour ceux qui ne prendraient pas ce support au sérieux. Un phénomène de hantise peut prendre des mois voir des années pour être détecté. Ce n'est pas parce qu'une séance ne marche pas qu'il ne s’est rien passé. Pourtant bien maîtriser et dans le respect des règles, elle peut apporter de vraie réponse et sans danger. La planche ouija n'est pas le support le plus dangereux qui existe dans le monde du spiritisme; le miroir divinatoire, support très ancien est l’un des plus dangereux, l'écriture automatique également. 

Attention quand vous manipulez ou utilisez ce genre de support soyez sûr de le maîtriser. En conclusion, il y a autant de problèmes possibles qu'il y a de type d'utilisateurs.


 

Je vous laisses un petit aperçu de la collaboration entre enquêteur et médium. Je vous conseil la vidéo "A la recherche du petit Mathieu". Pour l'histoire lors d'une première enquête Solène avait eu un contact avec un enfant qui s'appelé Mathieu. Solène et Alex décide d'y retourner et d'aider Mathieu. Vous remarquerez l'utilisation d'une spirit box il s'agit d'une sorte de radio modifier, celle-ci balaye les fréquences radio à haute vitesse. Ceci permet d'entrer en contact avec les esprits des lieux. Vous pourrez entendre la similitude des réponses de la spirit box aux questions posés par l'enquêteur et Solènne. Les réponses sont logique et répondent parfaitement aux questions posés. 

Cette enquête reste pour moi la meilleur preuve de l’existence du paranormal. Je vois déjà venir le "Fake" des réseau sociaux... Je peux vous assurer qu'Alex ne réalise aucun fake et qu'en plus l'enquête était en live sur Youtube ce qui rend difficile le fake. Je vous conseille l'utilisation d'écouteur ou casque HD pour plus de compréhension des réponses. 

Je souhaite aussi saluer Alex enquêteur pour son professionnalisme, son respect des lieux et le temps et argents qu'il consacre dans ses enquêtes. Je le remercie aussi de partager ses découvertes.

Je vous invites à vous rendre sur le groupe de Solènne pour retrouver ses vidéos d'enquête paranormal. 

Date de dernière mise à jour : 07/01/2021

×